Montres Panerai




Les débuts de la marque de montres Panerai

En 1860, Giovanni Panerai ouvre une boutique horlogère à Florence. C’est un magasin doublé d'un atelier qui, initialement située sur le Pont appelé alle Grazie et renommée “Orologeria Svizzera”, est transférée à piazza San Giovanni. Il s’impose après peu de temps comme la première école d’horlogerie de Florence et propose le premier catalogue horloger au monde à la veille de la Guerre. Parmi les marques présentées dans ce catalogue, l’une d’entre elles ne va pas tarder à jouer un grand rôle dans le destin de cette entreprise (Rolex) en fournissant les calibres (mécanisme d’une montre) de ses premières montres.

Une légende est née

Avec le petit-fils du fondateur, Guido Panerai, la société devient le fournisseur officiel de la Marine italienne grâce à son brevet du Radiomir : une montre dont les cadrans sont lumineux, grâce à de la poudre à base de radium. La montre destinée aux plongeurs de combat naîtra vingt ans plus tard, sous le même nom. Parmi ses caractéristiques : des chiffres et index luminescents évidemment, et un bracelet étanche qui peut être attaché à la combinaison du plongeur. Deux années plus tard, le modèle de série s’en suit, beaucoup plus résistant (fabriqué d’acier) et muni de quatre chiffres arabes affichés en grand afin d’accroître la lisibilité : le boîtier Radiomir créé en 1940 reste une référence indépassable.

D’un brevet à un autre

Le brevet Radiomir a fait son temps et, grâce au travail de recherche de Panerai, cède sa place au nouveau appelé Luminor : cette collection de montre est faite d’une autre substance luminescente à base de tritium. Notons certaines de ses caractéristiques : le boîtier est en forme de coussin comme son antécédent, elle possède des cornes forgées dans le même bloc d’acier. Ce modèle n’est pas fait pour les poignets fins.

L’année de changement

Après le décès du fils de Guido, Giuseppe Panerai, en 1972, c’est l’ingénieur Dino Zei qui prend la direction de l’entreprise familiale, ainsi que tout son patrimoine. La marque « G. Panerai & Figlio » devient alors officiellement « Officine Panerai S.r.L. ». Officine Panerai n’a pas seulement fourni des garde-temps à la Marine italienne, mais aussi de nombreux instruments de précision comme les boussoles, les torches sous-marines munis de régulateurs de pression ainsi que des manomètres pour faciliter les opérations en grande profondeur.

Depuis que l’ingénieur a pris les commandes, Officine Panerai a connu un regain d’intérêt incontestable grâce à ses importantes campagnes marketing et ses nouvelles créations “séries limitées”. Au-delà des effets de mode, ces montres italiennes, maintenant fabriquées à Neufchâtel en Suisse, laissent toujours autant de quoi séduire les amateurs.